Gourp de Feneyrols



Commune de Feneyrols, Tarn et Garonne (82)

Coordonnées WGS84 44.128599, 1.822207

Développement total exploré environ 1300 mètres, dont 519 mètres noyés.
Profondeur max 31 mètres.



 
Localisation
Coupe Plan
Récit

 

 

Localisation

La vasque est immédiatement en contrebas de la D115. En venant de Saint Antonin Noble Val en direction de Cordes sur Ciel, la vasque est à droite, environ 200 mètres après le croisement qui mène à gauche vers le village de FENEYROLS. Il y a un grand parking avec une baraque à frite juste avant la vasque à droite.

 

Historique

La source a été visitée dès 1957 par Michel LETRÔNE puis revue par d'autres plongeurs. Il a fallu attendre le 7 juin 1987 pour que Roland GILLET parvienne à franchir en décapelé les étroitures qui avaient arrêté les prédécesseurs à 45 m de l'entrée à -24 m. En trois plongées courant juillet 1987, Roland GILLET et HUTCH poursuivent l'exploration du S1, dépassent la cloche à 265 m et font demi-tour sur autonomie à 360 m.

Le 5 décembre 1987, Patrick JOLIVET franchit le S1 et progresse dans la rivière d'environ 200 mètres.
Lors de plusieurs plongées étalées entre décembre 1992 et juin 1993, Pascal BERNABE et Jean-Pierre STEFANATO, rééquipent et franchissent à leur tour le S1, explorent l'exondé, puis franchissent les S2 et S3 et topographient l'ensemble de la cavité.


Description

Galerie principale :
Siphon 1 : 419 m, -31 m

Inter siphon S1/S2 300 mètres
Siphon 2 : 10 m, -2 m

Inter siphon S2/S3 10 mètres
Siphon 3 : 90 m, -17 m

Post siphon S3 : environ 200 mètres, fin sur trémie.

A mi-parcours de l'inter siphon S1/S2, un affluent fossile s'arrête sur colmatage au bout de 180 m. Avant le colmatage, un boyau glaiseux amène au bout de 100 m à un autre actif, non topographié, qui bute sur 2 siphons plongeables : amont (S2.1) et aval (S2.2), non explorés.

(Printemps 2008) :

Dominique Victorin et Samuel Fernandez plongent la résurgence et commencent à réinstaller le fil qui a disparu.
Ils trouvent la cavité obstruée au niveau où celle ci se sépare en deux, juste avant l'étroiture verticale, vers -30m.

La présence d'une grenade à manche dans le gravier les dissuade de tenter une désobstruction.
Deux semaines plus tard retour avec des démineurs : le fil a disparu ...... et la grenade aussi ! 

Ceci donne corps à une histoire locale qui prétend qu'a la fin du second conflit mondial les maquisards du secteur se sont débarrassés de leurs armes et munitions en les jetant dans le Gourp.

Ceci confirme également que la morphologie de l'entrée de la cavité a toujours été sensible aux crues, ce que les précédents explorateurs avaient déjà signalé. Il sera donc interressant d'y retourner après les grosses crues de l'hiver 2008-2009 qui ont certainement modifié à nouveau la configuration des lieux. A suivre.....

 

Bibliographie 

Info Plongée n°49, page 6.
Info Plongée n°50, page 12
SPELUNCA n° 50, pages 7/8.


Karstologie

Pas d'informations. Le ruisseau qui sort de la vasque alimente l'Aveyron après quelques centaines de mètres de parcours aérien .

 

 


sortie S1 par JP. Stefanato


Pascal Bernabe par JP Stefanato


affluent actif, par JP. Stefanato