Pestera Krishtalna

 

Coordonnées GPS : 41° 55'48 8 N 21° 17'38 O E Alt : 290m

Dénivelé : -38,5 m.
Développement : 145m.


Localisation
Coupe Plan
Récit

Le siphon terminal de Pestera Krishtalna.
Photo. : Gordan POLIC.

 

Situation

Depuis la grotte de Vrelo, on continue le sentier qui part sur la gauche sur deux à trois cents mètres. On descend à gauche, vers le lac, un éboulis sur une cinquantaine de mètres. Sur la droite en descendant, une vire démarre à la base du pierrier pour conduire au promontoire rocheux où bée la cavité.

L'entrée, de forme triangulaire, s'ouvre au pied d'un rang de falaise dégradée.
Deux plaquettes sont déjà en place. Le puits d'entrée nécessite une corde de 25m. On note la présence d'un fort courant d'air à l'entrée.

Historique

Connue de longue date par la Société Spéléolgique Peoni de Skopje jusqu'au siphon terminal.
L'expédition bulgare de 1995 plonge sur 30m. (-6) jusqu'à un colmatage.
La plongée de l'expédition « Matka 2000 » n'a rien apporté de plus, si ce n'est la topographie.

Description 

On entre dans le trou par un petit puits de 4 m de profondeur, qui débouche sur un toboggan de terre en forte pente. Après 7 à 8 mètres, la direction change.

Une bonne dizaine de mètres plus bas un ressaut de cinq mètres arrive au sommet d'un éboulis en haut d'une galerie de vastes dimensions qui descend en pente douce jusqu'à un petit lac. A mi-parcours le profil du sol présente un léger replat et, à cet endroit, le plafond est beaucoup plus haut (une dizaine de mètres) et en forme de cloche. Puis, le plafond s'abaisse jusqu'au lac. Le sol est terreux et parsemé de rares blocs et stalagmites.

Du sommet de l'éboulis, on peut descendre, à droite, vers une petite salle largement ouverte sur la galerie principale.
Du pied de l'éboulis, en repartant en arrière, on peut accéder à une toute petite salle, ouverte dans une trémie, bien concrétionnée (stalagmites et draperies).
A gauche, avant d'arrivée au lac s'ouvrent deux départs :

La base de la galerie principale s'achève sur un lac (18 x 16m.) cristallin. Une crête d'argile le divise en deux parties. Une stalagmite permet un amarrage correct du fil d'ariane.
Sur la partie « droite », le siphon est couvert de dépôt blanchâtre. La quasi totalité du pourtour du lac est verticale, mise à part la partie ouest/nord-ouest encombrée d'éboulis.

Au fond du lac, à une profondeur moyenne de 4 5m., on trouve la continuation sous-marine de la galerie exondée. Le sol est jonché de blocs recouverts d'une épaisse couche de limon. La galerie qui prolonge ce lac (1,5m x 2,5m.) débute par un boyau long de 4m., puis débouche dans une petite salle immergée et concrétionnée (stalactites, stalagmites, draperies).

Une quinzaine de mètres plus loin, un colmatage termine le siphon.
Dans la partie ouest du lac, sous la surface, un puits étroit débute à 1et se prolonge jusqu'à 5m. Une suite est envisageable par là, mais l'étroitesse (diamètre d'environ 70cm.) est rédhibitoire. Siphon (28m. ;-6,5).