Résurgence de Gourneyrou

 

Saint Maurice-Navacelles-Herault

Coordonnées GPS : N 4351.542 E00331.572
Carte IGN 1/25000 2642 EST "Blandas"
X=695,87 Y=173,47 Z=245m

Développement: 1180m
Dénivellation: -92

 
Topo Coupe
 
F. Vasseur

 

Situation

Voir GOURNEYRAS jusqu'au portail métallique qui barre la piste.
Depuis la route, descendre la piste sur 2500m puis garer les véhicules sur le bas-côté, juste avant un virage en épingle.
Le sentier débute sous la murette de soutènement et s'engage dans les éboulis au milieu desquels il faut bifurquer sur la gauche, vers l'amont.

A sa base, on rejoint la berge de la Vis avant de remonter jusqu'au thalweg chaotique, en haut duquel se trouve le petit porche qui abrite le lac d'entrée (6x2m).

Historique

Signalée par Félix MAZAURIC en 1910.
Le 10 août 1950, Henri LOMBARD (SCM) parcourait 30m dans le siphon et s'arrêtait sur un puits noyé entrevu jusqu'à -18m.
Le GEPS (Jacques ARMAND et Claude TOULOUMDJIAN) progresse jusqu'à 62m de l'entrée (-30) le 22 Mars 1970. En 1978, Marc DEBATTY et C.TOULOUMDJIAN (CRPS) atteignent à nouveau -30m.
En 1980, C.TOULOUMDJIAN poursuit l'exploration par étapes successives : la cote 110m est atteinte le 17 Mai, puis 180m le 7 Juin, 240m le 31 Août et 300m (-60) le 14 Septembre.
Le 28/10/1981, Jean-Charles CHOUQUET atteint -90m (345m) au terme d'un conduit plongeant en pente douce.
Le 03/06/1989, C.TOULOUMDJIAN remonte à -70, puis jusqu'à -26 lors d'une plongée ultérieure.
En juin 2001, Rick Stanton (en circuit ouvert) et Jason Mallinson (en recycleur Inspiration) et propulseurs franchissent le point terminal connu (une trémie à –26), après un point bas à –85.
En alternant trois pointes en solo, 50m sont déroulés jusqu’au point haut (-19) dans une galerie confortable (3 x 5m) puis 150m entre –25 et –30 jusqu’à un ressaut qui plonge à –47. La galerie développe ensuite durant 180m en pente régulière, accentuée les cinquante derniers mètres jusqu’à –84 puis à nouveau plus progressivement jusqu’à –92, à 965m de l’entrée.
(45 minutes de progression au propulseur pour atteindre le point terminal). Arrêt sur une paroi verticale remontante.
Lors de l’ultime pointe, le plongeur a ressenti des douleurs articulaires à l’avant-bras gauche dès l’émersion (après deux heures de décompression). Il s’est réimmergé immédiatement pour des paliers thérapeutiques à l’O2 : 20min à –6, 10 min à –4,5 et 20min à –3 et a respiré de l’O2 pur durant 30 min en surface.
En août 2004, Rick Stanton parvient à 1165m de l’entrée (-36).
L'E.K.P.P. poursuit le 18/06/2005 sur 280m et s'arrête à un point haut
(-29). En avril 2006, une nouvelle exploration les conduit jusqu'à une
étroiture ensablée à -62, après un point bas à -103.

Description

Selon le niveau, un ressaut de 2 mètres peut précéder le plan d'eau.

Le conduit noyé se développe à la faveur d'une faille NE-SO, axe majeur de la cavité.
Un court tronçon horizontal plonge ensuite par deux crans verticaux à -22m puis à -30m pendant 50m.
A la cote 110m, on remonte à -20m pour revenir à -26m (140m) puis -23, distance à laquelle la galerie (4x6m) se stabilise jusqu'à 250m et traverse une succession de petites salles.
On plonge ensuite à -28 où 20m de galerie plus modeste (l=2m;h=1,5m) débouchent sur une jolie salle (270m) dont le fond sableux est à -40m.
Un dernier décrochement vers le sud rejoint une grande diaclase qui descend régulièrement à -90m en hautes eaux, -85 à l’étiage. Au-delà, la fracture remonte progressivement dans une galerie confortable (3 x 5m), jusqu'à -18m (540m) après un passage chaotique restreint à –26.
Le conduit plonge ensuite graduellement durant 150m entre –25 et –30 jusqu’à un ressaut qui plonge à –47. La galerie développe ensuite durant 180m en pente régulière, accentuée les cinquante derniers mètres jusqu’à –84 puis à nouveau plus progressivement jusqu’à –92, à 965m de l’entrée.
Arrêt sur une paroi verticale remontante. Après un long parcours à –40, arrêt à 1165m de l’entrée, (-36).
La galerie remonte encore jusqu'à -29, puis plonge rapidement à -103.
Une ultime remontée bute à -62 sur une étroiture ensablée.

Recommandations

La piste qui descend depuis la route jusqu'au Mas du Pont appartient à l'usine EDF qui n'a jamais refusé l'accès aux spéléologues.

Actuellement le portail est ouvert, mais il convient toutefois de ne pas encombrer inutilement le chemin (limiter le nombre de véhicules et laisser le passage libre). De même, pique-niques et bivouacs sont à proscrire (feux interdits), préférer pour cela les aires aménagées à cet effet, en aval dans les gorges.


Malacologie par Vincent Prie

Les prélèvements à Gourneyrou ont révélé espèces d'hydrobiidae connue
uniquement des gorges de la Vis et non encore décrite.


 

par Guillaume Tixier

JL. Camus par F. Vasseur


par Emerick Houplain


par Emerick Houplain, 200m


par Emerick Houplain, -24m


par Emerick Houplain, -33m


galerie d'entrée, par Emerick Houplain


le tombant à -18m, par Emerick Houplain