Huenti'l Cuelebre
ou Fuente de Puentelles

Conceyu del Valle Bah.u de Peñamellera

Coordonnées G.P.S. 30 T 0369668 UTM 4796672

Développement : 345 m
Dénivelé : -67

Localisation

l'entree par F. Vasseur


Situation

3600 m en amont de Panes en rive gauche du Rio Deva.
L'entrée est visible depuis la route : une fissure verticale taillée dans la paroi.
On gare les véhicules 200 m avant, dans un petit champ en contrebas de la route. En remontant le défilé, il faut enjamber la rambarde légèrement en aval de la résurgence, descendre de quelques mètres puis traverser la rivière. Une plage confortable est traversée par l'écoulement issu de la source.

Historique

Deux plongées de l'équipe de la S.S.Genève (Cathy Loumont, André Pahud) et du G.S.Doubs (Dominique Bertin, Gérard Chorvot) en 1978, jusqu'à 170 m de l'entrée (-44).
Javier Lussarreta (Ensame Aguaron), assisté de Mercedes Hernando et Laureano Llata, progresse jusqu'à 55 à Pâques 2001.

A la même époque, Josep Guarro lève la topographie des cent premiers mètres.
Durant l'expédition hispano-française « Picos 2003 » (Juan-José ALONSO, Oscar CUADRADO MENDEZ, Javier LUSARRETA, Xesus MANTECA, Christian et Delphine Deit, Kino Passevant, Guillaume Tixier, Frank Vasseur) le terminus est porté à 285 m de l'entrée, après un point bas à 65.

Description

Un redan de 2 m grimpe dans une alcôve rocheuse et chaotique, prolongée en hauteur par une lézarde caractéristique. Derrière des blocs, un ressaut glisse dans un méandre intime, baigné par le siphon. Cette source est sympathiquement surprenante. L'eau est à 12°C, assez proche de ce que nous connaissons dans le sud-est de la France.
Le méandre d'entrée est un peu malcommode à l'équipement, mais particulièrement esthétique. Après une chicane, la galerie se noie complètement. Si la largeur dépasse à peine le mètre, la hauteur en fait plus de quatre.

On rejoint rapidement une galerie plus confortable, affectée de thermocline à l'approche de la première cloche d'air. Elle domine le passage avec des dimensions confortables, avec un plafond élevé, et draine une arrivée d'eau thermale, plus chaude. Nous espérions un shunt possible de l'étroiture noyée, mais cette salle ne présente aucun départ.

En descendant au sol, à 7, juste en amont de la grande cloche, la galerie se pince subitement. Une espèce de laminoir étroit et irrégulier, amorcé derrière une lame, bien que ponctuel, impose la configuration latérale pour des volumes supérieurs à 9 litres.
On se délivre du réduit à 2, sous le miroir d'une minuscule poche d'air, sans communication avec la précédente. On plonge alors à 11 dans une opulente salle inclinée, avant de remonter à 6 dans une galerie plus intime.
Au retour, on pourra effecteur ses paliers ici.
etroiture par xesus manteca

A partir de maintenant, la galerie amorce une descente régulière. D'abord dans une brève portion de méandre jusqu'à un élargissement. Un virage augure le commencement d'un haut méandre, caractéristique de cette émergence.
à 19, deux possibilités :

A 40, une dizaine de mètres à l'horizontale, puis un conduit fortement incliné, à la cote 200m, dégringole jusqu'au terminus du fil. On poursuit dans le même ton jusqu'à un brusque virage au-dessus d'une profonde marmite. Glissade en douceur jusqu'à une fracture, à 65, le point bas du siphon, bas de plafond. A 240 m de l'entrée, il faut négocier un passage étroit à 65 pour remonter ensuite régulièrement, progressivement. A 54, le siphon change à nouveau de section. On domine une profonde marmite. Circulaire, elle se déforme à l'extrémité opposée, mais rien de pénétrable.

La suite est au sol. A 58, un lit de blocs glisse dans une étroite fracture. A l'égyptienne, ça passe. Encore trois mètres et l'horizon s'évase en remontant sensiblement, à 285 m de la vasque. Arrêt sur autonomie.

Karstologie

Le débit d'étiage avoisine 10l/s.